France

Emmanuel Macron souhaite "mettre fin" à la "paupérisation" de l’hôpital

Le Président de la République et le ministre de la Santé ont effectué une visite surprise ce vendredi à la Pitié-Salpêtrière. Emmanuel Macron a tenté de rassurer le personnel soignant sur la réforme de l’hôpital et sur la crise sanitaire du coronavirus.

En visite ce vendredi à l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière, Emmanuel Macron a insisté pour "mettre fin" à la "paupérisation" des personnels soignants. Le chef de l’Etat a admis "sans doute" une "erreur" dans la réforme du système de santé, débutée il y a deux ans.

Le chef de l’Etat a débuté cette visite surprise par une table ronde avec des médecins. Il était accompagné par son ministre de la Santé Olivier Véran. Le président a ensuite rencontré des responsables syndicaux avant de visiter aux urgences un service de dépistage du Covid-19.

Le Pr Dominique Thabut, cheffe de service hépatologie, a évoqué les difficultés exprimées lors de la réunion par plusieurs de ses collègues : 

"Monsieur le Président, vous avez suscité un magnifique espoir chez les gens, un retour en arrière ne sera pas accepté".

Emmanuel Macron a précisé ses intentions pour l’hôpital : 

"Il faut mettre fin à cette paupérisation. On a sans doute fait une erreur dans la stratégie annoncée" car elle ne "portait pas assez de sens" et avait une "ampleur" et un rapport au temps "pas du tout suffisants compte tenu de l’état où était l’hôpital. J’étais convaincu qu’on était en train de changer les choses. C’est très cruel pour moi-même. C’était une super stratégie mais à faire dix ans plus tôt. Je n’ai pas envie non plus qu’on revienne à l’étape d’avant".

Emmanuel Macron a promis d’investir et d’apporter des moyens à l’hôpital. Le président de la République a affirmé avoir "demandé au ministre un travail express" sur le sujet :

"C’est un investissement et pas une dépense".

Fin mars, Emmanuel Macron avait promis "un plan massif d’investissement et de revalorisation" pour l’hôpital à l’issue de la crise. Jeudi encore, il a assuré vouloir "aller plus vite" notamment pour revaloriser les rémunérations et les carrières, lors d’une visioconférence avec des médecins hospitaliers.

À la Pitié-Salpêtrière, les soignants ont longuement témoigné de leurs conditions de travail dégradées.

Football news:

Angel di Maria: je suis Content de ne pas être passé au Barça en 2017
La femme d'un serbe de Galaxy a appelé à tirer sur les émeutiers
Modric sur la façon dont Mourinho a critiqué Ronaldo: Cristiano a presque pleuré à la mi-temps
Giorgio Chiellini: Deux fois j'ai été proche de quitter la Juve: au Real en 2010 et à Man City en 2011.Le défenseur de la Juventus Giorgio Chiellini a raconté qu'il aurait pu quitter le Club en 2010 et 2011
Herrera à Propos de Neymar et Mbappé: le PSG ne vend pas de Stars, il les achète
Enrique à propos de la finale de la Ligue des Champions 2015: a Déclaré à l'équipe: le Pire qui puisse arriver est d'être un joueur de la Juve dans le match contre le Barça
Gladbach montre comment les concepts de Cruyff et Guardiola peuvent être appliqués